ACCUEIL | NOUS JOINDRE

22 janvier 2019

Réseau pour une alimentation durable
LE GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN : UN GRAND PAS DANS LA BONNE DIRECTION



MONTRÉAL, 22 janvier 2019. – Le Réseau pour une alimentation durable salue le lancement du nouveau Guide alimentaire canadien qui va au-delà de ce que l’on mange pour s’adresser à la façon dont nous mangeons en encourageant la consommation de davantage d’aliments d’origine végétale et de moins d’aliments ultra transformés, tout en recommandant de manger ensemble et d’être plus conscient de ce que nous mangeons. Les nouvelles recommandations ouvrent la voie à d’importantes considérations : celles de l’influence de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire sur l’alimentation et la santé ainsi que de la considération de la dimension culturelle et des impacts environnementaux de nos choix alimentaires.

« Le nouveau guide alimentaire est un grand pas dans la bonne direction et nous voyons celui-ci comme une pierre angulaire pour la tant attendue politique alimentaire du Canada, » souligne Diana Bronson, directrice générale du Réseau pour une alimentation durable. « Encourager un virage vers une alimentation intégrant plus d’aliments d’origine végétale, bénéfique à la fois pour la santé et la planète, est une occasion en or pour l’agriculture durable. Plus les Canadien.ne.s penseront à leur alimentation et à la provenance de leurs aliments, plus les agriculteur.trice.s en seront gagnant.e.s. »

En intégrant les compétences alimentaires et en créant des environnements alimentaires plus sains, le moment est clé pour la mise en place d’un programme fédéral, à coût partagé, d’alimentation scolaire. Le Canada se situe au 37e rang des 41 pays riches en ce qui a trait à l'accès des enfants à des aliments nutritifs, et le deux tiers des enfants âgés entre 4 et 13 ans ne respectent pas les recommandations minimales quotidiennes de fruits et légumes. « Le guide alimentaire solidifie les piliers pour une prochaine génération plus en santé », mentionne Debbie Field, coordonnatrice de la Coalition pancanadienne pour une saine alimentation scolaire. « Toutefois, sans investissement fédéral pour la saine alimentation scolaire, cet outil n’aura pas les effets escomptés. Le gouvernement fédéral a besoin d’emboîter le pas avec un financement pour appuyer un programme fédéral d’alimentation scolaire et faire en sorte que la saine alimentation soit une partie intégrante du quotidien des enfants. »

Établir un lien entre le nouveau Guide alimentaire et les établissements publics, tels les écoles et les hôpitaux, peut s’avérer bénéfique à plusieurs égards : en renforçant l’économie rurale et en aidant à la reconstruction de l’infrastructure nécessaire aux producteurs locaux pour acheminer leurs produits aux marchés - un fait démontré par l’initiative Nourrir la santé qui travaille à une meilleure alimentation dans les hôpitaux. De plus en plus, nous comprenons qu’il s’agit d’une approche gagnant-gagnant, selon laquelle le fait d’augmenter les options alimentaires saines dans les institutions publiques bâtit des économies locales plus fortes.

Il est également primordial pour les communautés et peuples autochtones que le Guide alimentaire reconnaisse l’importance de l’accès à des aliments d’origines végétales et animales produits par les systèmes alimentaires autochtones. Le guide offre une opportunité d’adresser la sécurité alimentaire, en reliant la saine alimentation aux conditions particulières d’accès dans les communautés autochtones. Ce dernier considère aussi la reconstruction et la protection des systèmes alimentaires autochtones pour la santé, le bien-être et l’identité.

Alors que les recommandations alimentaires sont une importante avancée, les Canadien.ne.s attendent toujours l’arrivée d’une politique alimentaire fédérale où les liens entre la santé, l’équité et l’agriculture peuvent être pleinement établis. Une politique alimentaire nationale cohérente aiderait le gouvernement à répondre aux préoccupations qui ont été soulevées par les Canadien.ne.s lors des consultations : le besoin pour une alimentation accessible à tous, plus saine, plus locale et culturellement appropriée.

Il existe une formidable opportunité de saisir ce moment de la politique alimentaire et de défendre résolument l'intérêt général : des personnes, des communautés et des économies locales en santé. Nous félicitons la ministre Petitpas Taylor d'avoir tenu tête à la pression exercée par l'industrie et d'avoir fait de l'intérêt public une priorité en établissant de nouvelles directives alimentaires afin de mieux soutenir la santé des Canadien.ne.s

Source : Réseau pour une alimentation durable

Bookmark and Share
 
 

Copyright © 2008-18
LE MONDE AGRICOLE.CA
Propriété de la Société d'Agriculture de Richelieu
Tous droits réservés.