jeudi 19 mars 2015

Historique de la Chambre de développement agricole
Réinventer l’agriculture
Par : Annie Bourque

Au lendemain du rapport de Jean Pronovost qui a dirigé les travaux Commission sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire québécois, en 2007, la Société d’agriculture de Richelieu créait la Chambre de développement de développement agricole (CDA).

Cela faisait suite à une longue réflexion qui a duré trois ans. «C’est d’abord inspiré par les Chambres d’agriculture européenne qui sont plus axées sur l’économie, l’environnement, le syndicalisme et l’ensemble des productions agricoles. Nous, on a voulu développé un outil complémentaire au service déjà existant en nous concentrant sur le développement économique agricole, accompagner et aider la relève agricole en plus d’être à l’affût de tout projet innovant pouvant servir l’agriculture en général», explique Marco Lavallée, directeur général de la Société d’agriculture de Richelieu.

Au printemps 2007, M. Lavallée propose le poste de commissaire agricole à Alain Beaudin qui saute dans le train. «Tout de suite après, le dépôt du mémoire de M. Pronovost, on a créé la structure de la Chambre. On n’a pas attendu après le gouvernement pour agir», indique M. Beaudin.

«On a parlé de réingénierie et de réinventer l’agriculture. Pour nous, c’était important de démystifier l’agriculture et d’avoir de nouveaux membres.»

La mission de l’organisme demeure la même qu’à ses débuts : développer une meilleure compréhension de l’agriculture d’aujourd’hui et de demain. L’organisme supporte la relève agricole de façon à pérenniser l’agriculture.  «C’est un outil qui permet d’expérimenter de nouveaux modèles agricoles tout contribuant à l’occupation du territoire de façon intelligente», ajoute M. Beaudin.

Le développement de ce guichet unique suscite de la curiosité dans de nombreuses régions du Québec. À maintes reprises, M. Beaudin a été invité à expliquer le modèle de la Chambre de développement agricole Pierre-De Saurel lors de conférences… (CLD des autres régions, MAPAQ, UBP, RARY, Etc.).

C’est Albert Einstein qui disait : « L’Imagination est plus important que la connaissance. Car la connaissance est limitée, tandis que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, et suscite l’évolution »

Bookmark and Share
 

Copyright © 2008-15
LE MONDE AGRICOLE.CA
Tous droits réservés.